Nos partenaires: Send a Cow

Send a Cow


Send a Cow aide des familles en Afrique à mieux sortir de la pauvreté et à ne plus avoir faim (notamment en leur procurant de l'aide pour l'agriculture).

Pour chaque personne aidée, 10 personnes profitent de cette aide: en effet, tout fonctionne sur un principe de "chaîne". Les familles qui sont aidées par Send a Cow peuvent donner du bétail, des graines et transmettre leur savoir aux autres familles. Et tout ça permet non seulement de construire des communautés plus fortes et plus unies, mais aussi de développer les compétences de ces familles et de les aider à croire en eux. Send a Cow aide des femmes, des orphelins, ainsi que des personnes qui ont le SIDA. Ils vivent dans une pauvreté extrême, en dépit de leur dur labeur. Grâce au soutien de Send a Cow, ils peuvent commencer à nourrir leur famille, envoyer leurs enfants à l'école et avoir un revenu.

Notre partenariat avec Send a Cow, qui a débuté fin 2004 par un projet pilote au Lesotho, entre dans cette catégorie. Nous avons étudié les façons d'améliorer la santé et la vie des habitants grâce à l'agriculture durable et à des techniques de collecte de l'eau, et enseignons maintenant des techniques d’agriculture biologique aux 31 familles du village d’Ha Maphathe. Depuis, nous avons aussi travaillé main dans la main avec Send a Cow en Ouganda, et plus récemment au Kenya. Nous croyons beaucoup en ce projet.

le contexte

Send a Cow a été fondée en 1988 suite à l’appel à l’aide d’un évêque ougandais. Le pays avait été ravagé par une longue guerre civile au cours de laquelle les habitants ont perdu foyers et bétail, et le lait était devenu un luxe que très peu pouvaient se permettre. L’évêque a alors entendu dire qu’il y avait des surplus de lait au Royaume-Uni et a lancé un appel au secours aux agriculteurs britanniques.

Des agriculteurs, basés principalement dans l’ouest de l’Angleterre, ont décidé de ne pas envoyer de lait, mais plutôt de l’aide sur du long terme, à savoir des vaches. La première cargaison de 32 génisses a décollé de l'aéroport de Gatwick à Londres en juin 1988 et est arrivée en Ouganda 12 heures plus tard. Les vaches ont été données à des femmes à qui on a appris à s’occuper de leurs bêtes et offert des services vétérinaires peu coûteux. C'est ainsi que Send a Cow est née.

L’ONG s’est développée durant les 20 dernières années et a maintenant élargi son champ d’activité. La majorité des foyers dépendent de l’agriculture pour subvenir à leurs besoins, mais en raison du climat extrême qui règne au Lesotho, seulement 5% de la population est capable de produire suffisamment de nourriture pour se nourrir toute l’année durant.

le projet

Notre financement soutient le renforcement des capacités, la formation et la fourniture de ressources pour le village d’Ha Maphathe au Lesotho depuis 2004. Fin 2005, tous les habitants du village ayant participé avaient construit des « keyhole gardens » (littéralement « jardins en forme de trou de serrure »), et y ont planté du chou, de la moutarde, des oignons, des carottes et des graines de betterave. Ils ont depuis construit des doubles planches et érigé des clôtures (Lekhoakhoa) afin de protéger leur récolte du bétail. Ces techniques ont permis aux agriculteurs de cultiver des légumes pour leurs familles toute l’année.

Notre dernier projet en date avec Send a Cow aide 100 familles appauvries dans les régions de Teso, Butala et Busia dans l'ouest du Kenya. Le but du projet est d'améliorer le niveau de nourriture, la sécurité alimentaire et la santé de fermiers vraiment très pauvres. Pour ça, nous les équipons en leur donnant une formation et des compétences pour mieux croire en eux et vaincre la faim et la malnutrition. C'est le premier pas dans leur voyage pour sortir de la pauvreté.

Dans ces régions, 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Les habitants dépendent de ce qu'ils produisent, et les femmes en particulier sont débordées à cause du travail, des tâches ménagères et des enfants. Et du travail, elle en ont: travailler la terre, s'occuper du bétail, cuisiner, chercher du bois pour le feu et de l'eau au puits, s'occuper de leurs enfants... Les niveaux de pauvreté ont été empirés à cause du SIDA, très présent dans cette région (il affecte 22-33% de la population).

Pendant l'été 2013, après des mois de préparation, les femmes de Mbanabio ont reçu 12 vaches. Des fermiers sont allés leur rendre visite pour suivre leur parcours et leur évolution et pour leur donner des conseils. Une des femmes nous raconte son histoire:

"Je m'appelle Jessica et j'ai 64 ans. Je suis très heureuse de dire que je bénéficie de l'aide de Send a Cow. Le jour où on me l'a annoncé, je n'arrivais pas à y croire. Maintenant, grâce à la vache que j'ai reçue et à l'entraînement que j'ai eu, je vends des légumes. Mon vieux mari m'aide dans mon travail, et nous partageons les responsabilités avec ma belle-fille et mes petits-enfants. En tant que grande famille, nous sommes très heureux de nous dire que bientôt, nous pourrons régulièrement boire du lait et en vendre pour améliorer notre santé et sortir de la pauvreté."